• Actualité
  • Société
04 juin 2020

Quel sera l’impact de la crise sanitaire sur notre consommation ?


Ces semaines de distanciation sociale sont en train de bouleverser nos vies. Nous devons revoir nos priorités, nos projets et nos façons de consommer. Beaucoup se demandent alors si cette crise sera un déclic qui conduira à nous recentrer sur l’essentiel et à créer de nouveaux modèles, plus responsables. 

La dernière enquête Happydemics* pour leboncoin répond à ses interrogations en étudiant l’impact de la crise sanitaire sur les habitudes de consommation et intentions d’achats des Français·e·s.

 

Conserver ses projets, les annuler ou les adapter ?

Face à la crise et aux mesures sanitaires imposées par l’Etat, les Français·e·s ont dû réétudier leurs projets. 

Le secteur de l’immobilier a particulièrement été touché : près de la moitié des Français·e·s qui avaient un projet d’achat immobilier ou de déménagement ont dû le modifier à cause de la crise sanitaire. 10% l’ont même annulé. 

En revanche, le confinement a fait naître chez près de 4 Français·e·s sur 10 l’envie de revoir l’aménagement et la décoration de leur intérieur ou extérieur dans les semaines à venir. Chez les jeunes générations(25-34 ans), ce chiffre grimpe même à 51%. 

Enfin, les vacances d’été seront probablement placées sous le soleil de la France pour la plupart des Français·e·s. En effet, 86% de celles·ceux ayant déjà prévu des congés pour l’été resteront en France. 15% d’entre elles·eux avaient pourtant prévu de profiter de la période estivale pour visiter un pays étranger.

 

Vers une évolution des circuits d’achat

Les mesures de distanciation sociale ont eu des conséquences sur notre façon d’acheter. Ces conséquences seront-elles durables ?

Pour 60% des consommateur·trice·s français·e·s, la crise sanitaire aura un impact durable sur la manière de faire leurs achats

Les commerces de proximité ont ainsi regagné la confiance d’une partie des Français·e·s, près de 40% déclarant penser aller faire plus souvent et durablement leurs achats en commerces de proximité. Dans certaines régions, comme en Normandie(53%), ce type de commerce sera a priori davantage choisi par les consommateur·trice·s après la crise. 

Les services de drive ou click & collect devraient eux aussi être durablement plus utilisés par les Français·e·s. C’est en tout cas ce que déclarent 17% des consommateur·trice·s.

Autre tendance : la livraison. Si 14% des Français·e·s affirment vouloir se faire livrer plus souvent leurs achats, plus d’ 1/4 souhaitent acheter plus souvent en ligne.

 

Une consommation plus responsable après la crise ?

Un des grands questionnement de cette période est la volonté des Français·e·s d’opter pour des modes de consommation plus responsables

64% des consommateur·trice·s envisagent en effet d’adopter durablement une consommation plus responsable. C’est particulièrement le cas des femmes(68%) et des 55-64 ans(73%).

 

Ces changements seront-ils vraiment durables ou reprendrons-nous rapidement nos anciennes habitudes de consommation ? L’avenir nous le dira. 

 

*Enquête Happydemics pour leboncoin. Mai 2020 – 1011 répondants