• Actualité
10 octobre 2019

leboncoin devient pionnier en Europe de la lutte contre le commerce d’espèces sauvages sur Internet

leboncoin a choisi de rejoindre la Coalition pour Mettre Fin au Trafic d’Espèces Sauvages en Ligne créée en mars 2018 par WWF, TRAFFIC et IFAW. leboncoin devient ainsi la première plateforme de commerce en ligne fondée en Europe à rejoindre les entreprises leaders de la technologie déjà adhérents que sont, entre autres, Google, Ebay, Instagram et Facebook.

leboncoin collabore avec IFAW depuis la publication de son rapport de recherche Recherché, mort ou vif en 2014 qui a aidé l’entreprise à prendre conscience de la nécessité de lutter contre le trafic d’espèces sauvages afin de sauver les espèces menacées. Lors de leurs recherches, en France, les enquêteurs ont couvert 17 sites de commerce en ligne et recensé 1 192 annonces d’espèces menacées pour une valeur de près d’un million d’euros.

leboncoin a pris des mesures audacieuses pour introduire des politiques respectueuses de la faune sauvage : en interdisant tout d’abord la vente d’ivoire, en affinant les capacités de détection de son algorithme à l’aide de mots clés fournis par IFAW et en partageant à ses utilisateurs via ses règles de diffusion des listes d’espèces protégées afin de sensibiliser le plus grand nombre à cette cause importante qu’est l’interdiction de la revente de ces espèces.

« leboncoin est une entreprise engagée qui tient à grandir dans le respect des règles et des législations. »

explique Antoine Jouteau, Directeur Général de leboncoin.

L’objectif de la Coalition consiste à empêcher le transfert du commerce illicite de faune sauvage d’une plateforme en ligne à une autre en garantissant une approche globale du secteur pour lutter contre le trafic en ligne d’espèces sauvages.

« En tant que première plateforme fondée en Europe à rejoindre la Coalition, leboncoin ouvre la voie à d’autres entreprises européennes de commerce en ligne en faisant preuve d’un esprit proécologique dans ce domaine » explique Tania McCrea-Steele, chef du projet mondial sur la cybercriminalité concernant les espèces sauvages d’IFAW. « Cette adhésion est une étape importante au regard de l’objectif de la Coalition qui est de réduire de 80 % le trafic d’espèces sauvages en ligne d’ici 2020. »